Vitrine Clément Thiry + Chloé Schuiten

décembre 2015

tous les matins je bois du jus hypervitaminé
un jus vert méga-rafraichissant et rempli d’une
énergie extrême, un extracteur
de puissance incroyable d'un fruit ultime
de la mort qui tue ce qui me permet d’être en super forme ultra-violente,
d’atteindre le pouvoir d’agrandissement impressionnant
qui augmente ma puissance vénère en mode hardcore au point de dévorer à pleine dent le présent grâce à l’Aibimu, ce pouvoir maitrisé de manière complètement virtuose et totalement professionnelle par ten shin han piccolo freezer et le roi concombre et de concentrer l’énergie solaire dans mes yeux puis de la libérer à travers les pupilles sous forme de rayons. Je pulvérise alors le niveau d’obus giga-forme qui me procure un support complet de la colonne et maximise à donf le confort et le soulagement ergonomique des maux. Explosé dans un bain de power macroscopique tera physique
qui correspond aux réaction de fusion nucléaire au sein des étoiles et à l’énergie du volcanisme terrestre,
je sublime une santé militaire nullement maitrisé à ce jour
qui déchire sa mère et provoque des réactions survoltées issus d'une force faible entre particule et neutrinos. Follement stimulé par ce réacteur radio-actif et infra-compétitif de ouf malade genre arme de destruction massive, je décuple une chaleur sismique qui défonce et réduit la matière à l’état de plasma puis propulsé par une putain de fission qui te bousille le cul en un amas d’atome d’hydrogène et d’hélium générer par une pression cinétique en tension radicale avec une gravitation sonique d’enfer soit un gargantuesque équilibre hydrostatique, je m’immobilise un truc de bâtard transmomentanée et suprême et me liquéfie en sueur divine pour rien
autrement dit j’ai la pêche.

 

texte de Clément Thiry
installation hamac-veste-sac de couchage de Chloé Schuiten